AIDER LA CRECHE UNIVERSITAIRE DE KABOUL

L'association FEMAID avec l'association WOMEN IN WAR s'associe à la ville de Malakoff dans une action de solidarité avec l'Afghanistan pour réaliser une collecte de jouets pédagogiques destinés à la crèche de l'université de Kaboul. Les écoles maternelles et les crèches seront appelées à participer, une conférence et une journée continue d'information sera mise en place afin de collecter des fonds pour faire quelques travaux pour cette crèche qui est en très mauvais état. Les services de l'armée française ont accepté de transporter et de distribuer une centaine de kilos de jouets et matériel.

La crèche de l'université de Kaboul. accueille une centaine d'enfants âgés de 2 mois à six ans, des professeurs, d'étudiantes, du personnel des facultés. Elle est essentielle pour permettre aux jeunes femmes d'étudier, de travailler et de réellement revendiquer une indépendance. Mariées très jeunes, elles n'ont souvent pas la possibilité de faire garder leurs enfants: les familles manifestent leur désaccord en refusant de les garder ! Les crèches ont une importance symbolique en Afghanistan aussi bien que pratique. De plus des jouets réellement pédagogiques seraient appréciés par la puéricultrice sur place qui tente avec les moyens du bord de mener un travail d'ouverture avec ces enfants.

Lors d'un séjour à Kaboul et d'un séminaire donné à l'université en mai dernier, nous avons remarqué l'état lamentable de la crèche, le manque de jouets et de matériel élémentaire; . Des travaux sont urgents: les murs s'effritent, le chauffage est quasi inexistant en hiver, en été , les enfants ne sortent pas, il n'y que d'anciennes balançoires rouillées. Ils passent une bonne partie de la journée au berceau. Les employées sont exceptionnellement mal payées (30 € par mois). C'est dire l'importance accordée à la crèche et à l'éducation universitaire des femmes...
Les donateurs qui ont aidé à la reconstruction d'une partie de l'université semblent avoir "oublié" ces petits enfants, en dépit de promesses d'aide qui leur auraient été faites. Comme nous a confié la directrice de crèche:
" Personne ne s'intéresse à notre petite crèche, nous survivons au jour le jour, et pourtant nos enfants mériteraient bien plus!"

Cette action de solidarité au niveau de la ville, qui sera lancée à la rentrée, est un premier pas, tant pour les enfants que pour leurs mamans obligées de lutter au quotidien pour leurs droits les élémentaires et leur dignité.

Il est possible d'ores et déjà de contribuer à cet élan de solidarité par Paypal www.femaid.org ou par un chèque à l'ordre de Femaid qui gère les finances de "Women in War' (l'adresse sera communiquée à la demande)
Espérons que l'aide à cette crèche sera suivie par d'autres dans toutes les universités en Afghanistan!

Nous avons déjà reçu une demande de l'université de Balkh à Mazar-el-Sharif

voir aussi l'article paru sur le site féministe canadien Sisyphe,

Le 4 octobre 2008 à la bibliothèque de Malakoff se tiendra une journée continue pour récolter des jouets et des fonds, avec la participation de Lutfia Atay, boursière afghane de la France, étudiante à l'université de Rennes. Le 24 septembre se tiendra une vente d'artisanat afghan (et autres, y compris de la papeterie népalaise, donnée par Marina Paper de Katmandou, dont la productio est en vente à Nature et Découvertes): nous contacter pour l'adresse de la vente.

contactez-nous pour plus de détails

AIDING THE DAY CARE CENTRE AT KABUL UNIVERSITY

Kabul University boasts a desolate day care centre, theoretically built to help female students and staff. One hundred children come every day to a damp, dismal place, barely heated, with paint peeling from its walls. Toys are carefully put on shelves  and rarely taken out because they cannot be replaced. Babies - up to one year old- spend much of their day in their cots. The other children sit around and play when they can: the valiant director would like to turn the place into some kind of pre-school, but lacks the means. Staff is paid about 30€ a month, which is an indicator of the overall indifference the day-care centre faces
Day-care centres in a university such as this one are vital for women’s rights, because this is how students, professors, clerical staff can actually go out to work and study. In Afghanistan, most girls are married before they are eighteen and a child is traditionally mandatory within the first year to confirm the bride's reproductive capacities. Yet, in urban centres, more and more women (including teenage mothers) want to study and work.

If we are to support women's rights and education, it is essential to help women to actually go to classes which is impossible if no one is willing to look after their children.

I met one woman, Ferida, whose mother-in-law refused to look after her grand-children whilst her daughter-in-law was out working, because she thought this would keep Ferida in the house. Through the day-care centre, Ferida and so many like her can go to her job and earn some much needed money for her family, as well as stake her (modest) right to some autonomy.

FEMAID with its sister charity WOMEN IN WAR, is launching a project to help the Kabul University day-care centre. The Parisian suburb of Malakoff has become involved in this, especially through collecting educational toys and helping to raise some funds. Local day-care centres and kindergartens will be involved and the general public.

The French Ministry of Defence has accepted to ship over and deliver 100 kg of toys. We would like to raise the money to redecorate and refurbish the day-care centre.

Somehow aid agencies seem to have by-passed this issue. As the director of the day-care centre mournfully admitted: "Nobody cares about us, yet the children here would deserve so much more..."Perhaps we can help set up day care centres in all Afghan universities and colleges some day: as it is, we have had mail from Balkh University at Mazar-e-Sharif.

This is indeed a fitting project for an association of women studying women in conflict zones

An all-day event will be held on October 4th at the Malakoff Library. A sale of Afghan (and other) handicrafts will be held on September 24th

You can contribute by sending cheques and donations to our Femaid account which deals with Women in War's finances, or go via Paypal- click on www.femaid.org

See also article that appeared on Sisyphe, the Canadian feminist website

Y

BACK TO HOME PAGE

contact: